Témoignage choc de Madame Ginette KOLINKA, rescapée des Camp s de la Seconde Guerre Mondiale « Nous, on était Français ! »

Lycée ORT Toulouse, 22 mars 2017, Madame Ginette KOLINKA, aujourd’hui âgée de 92 ans, revient pour communiquer aux nouveaux lycéens, le témoignage de son arrestation par la Gestapo le 13 mars 1944 et la déportation qui s’en suit vers les camps de déportation.

Drancy, puis gare de Bobigny : les populations déportées sont à présent entre les seules mains des soldats allemands.

« SCHNELL ! SCHNELL ! »

« Le train des marchandises, il est pour nous ! »

3 jours et 3 nuits plus tard, l’amitié, l’insouciance, la vie ordinaire, si évidente : c’en est fini !

Mars 1944 – mai 1945 : brutalité…humiliation…maltraitance…froid…faim…saleté…maladie…promiscuité avec la mort…Tous ces attributs qui qualifient les conditions de survie dans les camps, ne sont que des mots vides pareils à des contenants creux, où Ginette Kolinka déverse les flots de souvenirs de ce quotidien infâme en Enfer, que sa mémoire, parcellaire (par nécessité), lui restitue.

Dans la salle comble de réunion, les lycéens de l’ORT écoutent bouche bée le récit qui ne manque pas de détails sur la « vie » dans ces camps de l’inhumanité, conçus par une grande et raffinée civilisation allemande, comme s’en étonne encore Ginette Kolinka.

En 2017, cette dame qui refuse d’être comparée à une héroïne, donne encore de son temps et de son énergie pour parler de son histoire, et de celle de son père, de son frère et de son neveu dont elle a été le témoin impuissant de leur non-retour.

Aujourd’hui, en 2017 Madame Kolinka dit et redit l’urgence de vivre dans l’égalité avec son prochain même s’il est différent de couleur de peau ou de religion.

Parce que le matricule tatoué sur son bras, numéro 78599, n’a pas pris une ride, parce que l’histoire peut tourner en rond et le pire recommencer, il est nécessaire d’éduquer à l’histoire, à ses leçons d’avenir et passer encore et encore la parole à ses témoins vivants. C’est tout cela que les 4 professeurs d’Histoire-géographie et de Lettres, Mesdames Elisabeth Bilfeld et Stéphanie Bizet, accomplissent avec passion depuis des années à l’ORT de Toulouse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s