Première formation de prothésiste numérique en France

ORT-France et Lyra, entreprise pionnière des technologies dentaires de pointe,
nouent un partenariat innovant

Lundi 20 février, en fin de journée, au lycée Daniel Mayer de Montreuil régnait une singulière effervescence. Si l’établissement est habitué aux cérémonies, celle qu’il allait vivre, la signature très officielle d’une convention entre l’institution ORT-France et la société Lyra du groupe GACD, était à de nombreux égards. Pas seulement parce que cette signature inaugure la création de la première formation à la prothèse numérique dans l’Hexagone !
Ce que ne manquèrent pas de souligner les responsables de l’ORT avec en tête son président, Lucien Kalfon, ainsi que son directeur général, Thierry Sebagh, et les dirigeants de Lyra, représentée par son président, Armand Stemmer, accompagné de son directeur général, Michaël Ohana, devant les nombreux invités présents dont les membres du Bureau et du Conseil d’administration d’ORT-France.
Rappelant que l’établissement de Montreuil est le « navire-amiral » de l’institution, L. Kalfon indique d’abord le contexte qui va être celui de cette formation et de ce partenariat : « Un bel établissement, des enseignants de qualité, des résultats à la hauteur… Ici, on régénère les élèves et on les prépare à la réussite. Dirigée par des responsables juifs, nos collèges, lycées, instituts supérieurs accueillent tous les élèves quelles que soient leurs origines et leurs croyances. Et tout se passe bien… » Après un bref historique et le rappel de l’appartenance au réseau ORT-Mondiale, le Président Kalfon en vient à la coopération avec Lyra : « Avec Armand Stemmer, nous nous impliquons dans une formation de pointe, encore inédite. Elle démarrera en octobre prochain, accueillant 17 étudiants pour un module de 350 heures. » Et de souligner avec force : « Il s’agit à la fois d’une formation technologique mais aussi d’un cursus préparant à la conduite et à la gestion d’entreprise, module que nous réalisons avec des professeurs d’HEC. Ainsi, nous nous attachons à ce que nos étudiants soient des responsables pour l’avenir, porteurs de nos valeurs de respect et d’estime. »
Puis c’est au tour d’A. Stemmer de remercier les responsables de l’ORT d’avoir permis ce partenariat dont il se dit « fier, car l’ORT est une grande institution juive d’éducation. Comment oublier l’accueil et les formations dispensés après guerre aux survivants, puis aux immigrants et rapatriés d’Afrique du nord ! » Rappelant que GACD, groupe auquel appartient Lyra, emploie 600 personnes et réalise un chiffres d’affaires annuel de 200 millions d’euros dans le secteur dentaire en Europe et dans le monde. D’où l’importance du « tournant numérique pris il y a dix ans en investissant dans ce qui est notre inéluctable avenir, en particulier dans le domaine de la santé. Nous devons nous y préparer et former des jeunes dès maintenant. » Et ce chef d’entreprise visionnaire de souligner : « Nous avons des liens exemplaires avec les étudiants de l’ORT sur de nombreux projets. C’est un bonheur de travailler avec eux et avec leurs enseignants, pas seulement pour les former au numérique mais aussi pour leur donner le sens de l’entreprise. J’espère que nous ferons un long chemin ensemble ».

Double compétence : technologique et entrepreneuriale
T. Sebagh va lui évoquer « la construction » du partenariat avec Lyra et des projets à double dimension : pédagogique et industrielle. « Il s’agit d’un choix stratégique engageant l’avenir de l’ORT que de donner à nos élèves cette double compétence, technologique et entrepreneuriale. C’est aujourd’hui la meilleure garantie de la professionnalisation. » Il ne s’agit donc plus seulement de former à l’acquisition de compétences, mais de faire accéder nos étudiants à un emploi ou à la création de leur propre entreprise. Le directeur général de l’ORT conclut : « Ce partenariat avec Lyra est une première en ce sens. Nous formons d’abord des femmes et des hommes qui vont exercer un métier et nous allons les aider à se mettre à leur compte ».
Directeur général de Lyra, Michaël Ohana décrit ainsi le Groupe GACD auquel appartient sa société : « Nous sommes tournés vers l’avenir, avec imagination et audace. C’est en cela que nous rejoignons l’ORT et ce pourquoi nous voulons partager nos ambitions avec ses étudiants.» Mais avant l’avenir, il y a le présent d’une profession : « Sur les 40 000 dentistes exerçant en France, seuls 5% utilisent les techniques de prothèse numérique. Et il en va de même pour les prothésistes… Il y a donc un très fort potentiel de développement. »
Ce potentiel, Lyra veut désormais le partager avec les étudiants de l’ORT. « Ils sont impressionnants, remarque M. Ohana, pas seulement pour leur savoir, leur formation, leurs compétences, mais d’abord par leur état d’esprit – l’esprit ORT ! – et leur savoir-être. On est bluffés en permanence et honorés par ces partenaires : élèves, professeurs, responsables à tous les niveaux d’ORT-France ! »
A ces mots, Isaac Touitou, directeur du lycée ORT de Montreuil et maître de cérémonie, ne peut s’empêcher d’intervenir : « La culture du respect et l’attention à l’autre : c’est vraiment ce à quoi travaillent les équipes de l’ORT. C’est notre signature… »
On pouvait alors procéder à celle de la convention ORT-Lyra avant que n’éclatent les mazal tov et les bouchons de champagne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s