LA FABRIQUE DU COMPLOT D’HIER À AUJOURD’HUI : UN ATELIER PÉDAGOGIQUE POUR FORMER A L’ESPRIT CRITIQUE

Une formation  « La Fabrique du Complot : d’hier à aujourd’hui », proposée par le Mémorial de la Shoah, a été dispensée mardi 10 janvier à des élèves du lycée ORT de Colomiers. La classe de seconde a été choisie pour participer à ce projet expérimenté pour la première fois dans l’établissement.

Hubert Strouk, historien et coordinateur régional du Mémorial de la Shoah pour le sud de la France, et  Marini Bambi, Responsable des ateliers  « Hors les murs » au Mémorial de la Shoah, sont intervenus pour traiter et déconstruire différents phénomènes très répandus aujourd’hui que sont les rumeurs, les théories du complot, les photomontages ou encore les vidéos truquées. Face à ces phénomènes, sources de désinformations, il est devenu urgent que chaque élève développe et renforce ses connaissances, son esprit d’analyse ainsi que son esprit critique, véritables remparts face à ces fléaux. Pour ce faire, plusieurs outils ont été proposés aux élèves afin qu’ils puissent décrypter les images et les discours qui circulent au quotidien sur Internet. Le rôle et l’impact des réseaux sociaux ont également été abordés et ce, en stimulant le sens critique et en favorisant la prise de parole des élèves.

L’atelier a débuté par la diffusion d’une vidéo parodique de Canal+ sur les théories du complot. Dans un premier temps, les élèves se sont basés sur ce support pour formuler leurs remarques et leurs questions. Un échange animé s’en est suivi et deux types d’activités ont été ensuite proposées : une qui  portait sur l’usage des réseaux sociaux ; l’autre consistait à analyser des images.  Sur ce dernier point, les intervenants ont alors insisté sur l’importance primordiale de vérifier les sources avec l’URL et d’être vigilants sur d’éventuelles manipulations. Quelques exemples sont venus illustrer la démonstration afin de lutter contre les préjugés et ne pas se laisser tromper par les fake (fausses informations).

Cet atelier aura duré finalement 3 heures : un temps parfois long pour les élèves mais leur implication révèle un intérêt certain pour les activités proposées. Plusieurs témoignages l’attestent. Ainsi, Estelle l’a trouvé «vraiment très intéressant» et a participé à la première activité. Celle-ci lui a permis de se poser «beaucoup de questions sur les réseaux sociaux, en se demandant si les faits qui leur étaient présentés étaient réels ou transformés ». Quant à la vidéo de présentation de Canal+, elle était selon elle «plutôt drôle car très exagérée, satirique».

S’il partage son point de vue concernant la vidéo, Raphaël  la trouvait malgré tout réaliste : «Irréelle mais réaliste», selon lui. Il a participé à l’atelier portant sur l’analyse d’images : il nous cite l’exemple «d’une photo avec un soldat irakien à terre face à un soldat américain » qui  l’a particulièrement interpelé. Selon le cadrage qui était proposé, le « sens » de cette photographie pouvait être très différent, ce qui fait dire à Raphaël « qu’il s’agissait en réalité du même événement mais photographié en plusieurs plans à des instants différents ».

Ce projet, il est important de le souligner, est un projet pilote. Il a donc été expérimenté pour la première fois au lycée ORT de Colomiers. Il est appelé à se développer partout en France.

Voici le lien vers la vidéo de Canal+:

https://www.youtube.com/watch?v=Xlvicwsedyw

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s