ORT-Strasbourg 70 ans de formation et d’innovation

1946, les professeurs et personnels des centres de l’ORT à Périgueux et Limoges s’installent au 14, rue Sellénick à Strasbourg dans les anciens locaux de l’Ecole israélite du Travail. Pendant la guerre, le bâtiment avait servi de siège à la Gestapo… A Paris c’est Jules Bloch, membre du réseau de Résistance Combat et ancien déporté à Dachau, qui devient directeur général d’ORT-France quand à Strasbourg, c’est Samuel Loève qui prend les rennes de la nouvelle école. Celle-ci, comme tout le réseau ORT qui se construit alors en France, va s’assigner pour mission prioritaire de donner un métier aux jeunes rescapés des camps de concentration et d’extermination, désignés comme « personnes déplacées » qui errent à travers l’Europe à la recherche d’un pays d’accueil et d’une vie à construire.
2016… Par une froide mais belle soirée de février, les Amis de l’ORT sont réunis dans l’accueillant foyer du lycée de l’avenue Clémenceau. Ils sont venus célébrer 70 ans d’une histoire qui a marqué non seulement l’institution ORT, mais également la ville de Strasbourg, dans cette Alsace où la vie juive a des racines multiséculaires. C’est ce que rappelle d’ailleurs, le Président d’ORT-France, Lucien Kalfon dans le texte qui ouvre la superbe plaquette commémorant cet anniversaire. Il y a là, tout ce que la ville, le Département, la Région et l’Université comptent de notabilités civiles et religieuses dont le Grand rabbin René Gutman. Nous sommes, ne l’oublions pas, en terre concordataire où l’enseignement public et privé bénéficie d’un statut particulier.
Recevant ses nombreux invités, Claude Sabbah, le proviseur exprime son bonheur de voir autant de présences aussi amicales que porteuses de reconnaissance du travail accompli par l’établissement, aux côtés de son équipe – il y insiste – au cours des décennies écoulées. Soulignant la longévité des directeurs de Strasbourg, Claude Sabbah rappelle qu’ORT-Strasbourg n’a connu que deux directeurs en 35 ans : Samuel Loève et lui-même ! Et C. Sabbah de retracer son parcours d’ancien élève venu du Maroc, transplanté dans la capitale alsacienne où il prépara un CAP avant d’être sélectionné pour l’école de formation de cadres et d’ingénieurs que l’ORT-Mondial ouvrit près de Genève dans les années 1970. Et c’est comme « directeur », comme on disait alors, qu’il revint rue Sellénick pour la rentrée de 1981. Un bilan ? Pas tout à fait encore… Mais d’autres invités, dans leur allocution, ne manqueront pas de l’esquisser.

Du CAP à Polytechnique
« Avec Claude, nous sommes passés des CAP à Polytechnique » a rappelé Jean-Hugues Leopold-Meztger, ancien Président du Comité local d’ORT Strasbourg et membre du Bureau d’ORT-France,, évoquant les classes préparatoires aux grandes écoles d’ingénieurs, symbole de cette montée en gamme vers le « supérieur ». Et de conclure sur le plaisir de lire l’hommage rendu par le Président Kalfon présentant l’ORT Strasbourg comme le « laboratoire de pensée » d’ORT-France.
Comment ne pas être fier de cette évolution ? C’est ainsi qu’Alain Beretz, Président de l’Université de Strasbourg, exprima sa « fierté de la collaboration avec l’ORT » sur la licence d’optique où « l’excellence pédagogique et le souci de la réussite des jeunes sont des valeurs communes partagées par les institutions pédagogique et universitaire ».
Représenté par Lila Merabet, le Président de la toute nouvelle Région Alsace Champagne-Ardennes Lorraine, Philippe Richert avait donné pour la circonstance un superbe texte soulignant le « formidable héritage juif qui est le nôtre… » avec désormais Rachi de Troyes dans le patrimoine de cette belle et grande région. « L’ORT incarne ce prestigieux héritage, cette leçon de vie que nous laisse Rachi, où les mains de l’homme et son intelligence travaillent toujours de conserve ». Quant à Lila Merabet, elle insistera sur le « souci de l’altérité et du vivre-ensemble de cet établissement pleinement inscrit dans la Cité », soulignant le rôle exemplaire des classes-passerelles qui permettent à des élèves en échec scolaire de renouer avec le goût de l’étude et du succès.
Premier adjoint au maire de Strasbourg, chargé de la culture et du patrimoine, Alain Fontanel, après un rappel de l’histoire de l’ORT, souligna l’importance et la contemporanéité de l’ORT au regard des « dangers multiples » qui menacent notre société et la priorité du combat pour les valeurs de la République. Insistant sur la place, dans cette capitale européenne, du « projet de formation » de l’ORT, « en interaction permanente avec l’Europe et le monde » le lycée de Strasbourg bénéficie d’accords de coopération aux quatre coins de la planète, allant de la Russie à l’Afrique, en passant par la Chine, et les pays de l’Union européenne.
C’est aussi de la « résonnance locale, nationale et internationale » de l’ORT-Strasbourg qu’il est question dans l’hommage de Jean-Philippe Maurer, vice-président du Conseil général du Bas-Rhin. « Après ces premiers 70 ans, d’autres belles années viendront s’inscrire dans cette espérance ».
Président du Comité local de l’ORT depuis 1992, il revient à Raymond Kern de conclure cette série d’éloges amicaux. Bien sûr, il « félicita » chaleureusement Claude Sabbah dont la contribution au développement de l’ORT Strasbourg fut essentielle. « Je continuerai, s’engagea R. Kern, à développer ces acquis. C’est notre challenge, et je vous donne rendez-vous pour le… 100ème anniversaire ! ».
Rappelons qu’une exposition temporaire faite de panneaux photographiques illustrant ces 70 ans d’histoire est visible dans le foyer Clémenceau du lycée de Strasbourg. Par ailleurs, une exposition itinérante sur l’ORT durant les années de guerre s’arrêtera au lycée Bramson de Marseille dans les prochaines semaines.
Par ailleurs, l’ORT-Strasbourg a placé sous le signe de cette commémoration sa participation au Printemps de l’écriture, manifestation annuelle organisée par l’Académie et la Direction régionale de l’action culturelle. On peut y admirer des œuvres de nombreux artistes dont celles de Richard Aboaf, responsable des filières artistiques du lycée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s