Au revoir Marc… L’hommage du personnel du siège au Directeur général

Emouvante et chaleureuse cérémonie sinon des adieux, en tout cas de salut à Marc Timsit de la part du personnel du siège d’ORT-France, le 15 décembre dernier !
Ils et elles étaient toutes et tous là, ce mardi, pour ce moment, juste avant que les chemins ne se séparent, même s’ils ne s’éloigneront pas, ce que chacun souhaite. Un départ à la retraite, après 25 ans passés à mettre l’ORT sur les rails, en direction de l’avenir, est le moment privilégier d’exprimer des liens forts, surtout pour les plus anciens qui ne cachaient pas leur visible tristesse.
Le premier à exprimer cette tristesse fut le Président Lucien Kalfon, qui dit aussi la chance pour ORT-France d’avoir eu un tel « chef d’orchestre » à sa tête. « Vous avez eu, dit-il s’adressant à l’assemblée, la chance d’avoir un très bon directeur général. Ses succès qui sont aussi les vôtres, n’étaient pas acquis d’avance. J’en ai rappelé l’essentiel lors du Conseil d’administration… Parmi ses succès qui font de l’ORT ce qu’elle est aujourd’hui, à savoir une institution d’éducation solide et respectée, il y a le fait que vous soyez une équipe soudée, une formation, comme disent les musiciens, jouant à l’unisson… ».
Puis ce fût au tour de Raymond Soussan, directeur administratif et financier, de tracer un portrait, affectueux, amical et plein d’humour, de M. Timsit, non à travers ses qualités déjà largement évoquées ces derniers temps, mais à travers ses « défauts » : de la pudeur à la gourmandise – pour autant que c’en soit un… Et de finir, pour situer philosophiquement le personnage, sur la « faute à Voltaire et la référence à Hugo pour l’art d’être grand-père » !
Quant à Rachel Allal, notre indispensable assistante de direction – à prendre à la lettre – ce fut au bord des larmes qu’elle dit comment Guy Séniak, prédécesseur de M. Timsit à la DG, et ce dernier, lui redonnèrent espoir et confiance en ses capacités et sa valeur après une longue période de chômage. Elle exprima reconnaissance et « amour » – en tout bien tout honneur – pour l’homme dont pendant des années elle fut le bras… gauche (situation de son bureau à la villa d’Eylau, puis à Erlanger par rapport à celui du DG).
Ayant à conclure, l’intéressé fit, en guise de remerciements, le choix d’une galerie de portraits, à sa manière rieuse et aiguisée, de ces collaborateurs avec qui il a partagé une bonne partie de son existence au quotidien.
Aujourd’hui, tout en conservant ses activités professorales à Paris XII IAE Gustave Eiffel, et en devenant administrateur honoraire d’ORT-France, ce quotidien Marc Timsit le consacrera à sa famille et à ses amis. C’est d’ailleurs son petit-fils dans les bras, qu’il écouta les témoignages d’estime et de reconnaissance, avant de recevoir de très symboliques cadeaux : une croisière au long cours, un abonnement à un club de gym et un splendide Borsalino : couvre-chef, substitut de kippa et, bien sûr, façon de dire: chapeau l’artiste !

Raphaël Elmaleh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s