Voyage de mémoire en Pologne destiné aux parents d’élèves du lycée ORT Daniel Mayer

Du 3 au 5 mai 2015, un groupe de 18 parents d’élèves de notre Etablissement a participé à un Voyage de Mémoire en Pologne, en partenariat avec l’Expérience Israélienne.

Depuis leur arrivée à l’aéroport de Varsovie, les membres du groupe ont été pris en charge par un guide exceptionnel, Monsieur Shlomo Balsam, qui consacre toute sa vie à la transmission de la Shoah. Tout au long de ce Voyage dans le temps et dans l’Histoire, notre Histoire, il a demandé à chacun des participants de se poser la question suivante : « Que reste-t-il à un Homme quand on lui prend tout ? »

Visites du dimanche 3 mai 2015 : VARSOVIE

  • Musée juif de Varsovie et déjeuner sur place ;
  • Cimetière juif de Varsovie, qualifié par le guide de « Cimetière vivant » ;
  • Dernier mur du ghetto de Varsovie ;
  • Umschlagplatz : place du ghetto de Varsovie d’où partaient les convois de déportation des Juifs, en 1942 et 1943 pendant l’occupation allemande, vers Tréblinka ;
  • Différentes rues du ghetto, dont la rue Mila, la rue Zamenhof (père de l’Espéranto). Les révoltés se savaient condamnés mais souhaitaient « mourir autrement » – écoute de l’hymne du ghetto ;
  • Statue de Janusz Korscak ;
  • Dîner dans un restaurant cacher de Varsovie.

Les membres du groupe ont ensuite pris la route vers Cracovie où ils ont passé la nuit dans l’Hôtel Qubus.

Visites du lundi 4 mai 2015 : CRACOVIE

  • Place des chaises vides : absence, familles décimées par la Shoah ;
  • Pharmacie de Tadéous Pankiewicz, Juste parmi les Nations, un des seuls non-juifs autorisé à rester à l’intérieur du ghetto ;
  •  Maison de Shimon et Yustina, deux résistants juifs ;
  • Vestiges du ghetto ;
  • Vieux quartier juif : visite des 4 synagogues (Rue Izaaka, synagogue du Rama, synagogue Koupa et synagogue Tempel) ;
  • Vieux cimetière de Cracovie (entre autres, tombes de Izaac, du Rama, de Rabbi Guershon Shaùl  Lipman) ;
  • Camp de Plaszow et son monument ;
  • Aperçu depuis le car du camp de Bobrek (usine où a travaillé Simone Veil) ;
  • Aperçu depuis le car de l’Usine Union avec son toit en verre (où travaillaient les femmes pour fabriquer la poudre d’obus) ;
  • Visite du Camp d’Auschwitz-Birkenau (Auschwitz 2) : construction sur le modèle d’écuries allemandes – latrines etc ;
      • Marche sur les rails du Camp d’Auschwitz : le guide Shlomo Balsam a tenu à refaire pas à pas le chemin suivi par sa famille. Certains rescapés ont raconté que le « meilleur moment de la guerre » était le voyage en train car toute la famille y était réunie ;
      • Réserves d’eau des nazis : lieu interdit aux juifs ;
      • « Canada » : réserve de chaussures, de vêtements, de bijoux, d’argent pillés par les nazis – Salle « Sauna » (où les déportés déposaient leurs vêtements) – salle de tatouage, de douche et buanderie ;
      • Crématoire numéro 5 ;
      • Allumage de 6 bougies et lecture du Kaddish devant le « Lac des cendres » (lieu où étaient déversées les cendres des déportés) ;
      • Distribution de « Daf Ed » (feuille de témoignage) : chaque membre du groupe a fait lecture de  l’histoire d’enfants déportés (lieu et date de naissance – conditions de déportation etc) ;
  • Visite du Camp d’Auschwitz 1 : Shlomo Balsam rappelle que le groupe « va entrer et ressortir » du camp…
      • Bloc numéro 4 : les cartes de l’Europe mettent en évidence qu’Auschwitz est le cœur du système nazi auquel on accède avec une grande facilité – maquette du crématoire – 2 tonnes de cheveux de déportés ;
      • Bloc numéro 5 : stocks de lunettes, taliths, valises, chaussures, layette, brosses confisqués aux déportés dès leur arrivée ;
      • Bloc numéro 6 : expériences médicales réalisées sur les enfants ;
      • Bloc numéro 10 : prison ;
      • Bloc numéro 11 : mur de la mort contre lequel étaient fusillés les déportés non juifs « uniquement » (selon les nazis, les juifs ne « méritaient pas » de mourir par balle) ;
      • Bloc numéro 20 : photos de déportés, dont certains membres de la famille de Shlomo Balsam ;
      • Maison de Rudolphe Hoess : officier nazi qui occupa une fonction de premier plan dans le génocide des juifs d’Europe ;
      • Hôpital de convalescence des SS : situé face au lieu où devaient se déshabiller les déportés, ce qui amusait les nazis ;
      • Chambres à gaz.

Dîner dans un restaurant cacher de Cracovie et nuit à l’hôtel Qubus.

Verre de départ offert par l’ORT Daniel Mayer dans le pub du centre de Cracovie, le « Baroque », dans une ambiance conviviale et détendue.

Mardi 5 mai 2015 : Retour à Paris.

CONCLUSION

Tous les membres du groupe ont apprécié ce voyage très émouvant et très riche grâce à la qualité exceptionnelle du guide et à l’organisation parfaite, sans aucun temps mort.

Chaque visite était ponctuée d’histoires de vie de rescapés, de Justes. Shlomo Balsam a su les faire revivre, au travers de leur histoire.

Des liens amicaux se sont tissés entre les participants qui ont décidé de rester en contact après ce voyage. A l’unanimité, ils souhaitent que cette expérience soit renouvelée, l’année prochaine et ils remercient Monsieur Touitou pour cette initiative.

Musée Juif de Varsovie

Carole BENAIM

Secrétaire de direction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s