ORT Lyon – Voyage en Pologne des élèves de Seconde GT – La marche des vivants –

EUREKA_MINICette année, le voyage en Pologne a pris un caractère particulier. En effet, trois mois auparavant ( le 27 Janvier) était commémoré le 70ème anniversaire de la libération du camp d’AUCHWITZ, par les troupes soviétiques. Les survivants étaient alors lâchés sur les routes, dans des conditions terribles et beaucoup moururent ; c’est ce que l’on appelle , « les Marches de la mort ».
Nos élèves de Seconde GT et deux élèves de 1ère Bac PRO GA ont participé du 14 au 17 Avril 2015 à ce voyage intitulé « la Marche des Vivants », accompagnés de Mme Danièle Levy, M. Jean-Paul Fitoussi, M. Hervé Sultan, et M. Remi Zerbib.
La première journée fut consacrée à la visite de la ville de Cracovie, où la communauté juive était implantée depuis le XIV° siècle. 60 000 juifs vivaient à Cracovie à la veille de l’invasion de la Pologne par les troupes allemandes.
Après la visite du musée juif de Cracovie, nous avons parcouru le quartier juif nommé KAZIMIERZ. Des traces de la vie juive sont visibles dès l’entrée avec sur certains bâtiments l’emplacement réservé aux mezouzot. La communauté juive était très active et il reste 7 synagogues sur les 30 que l’on dénombrait dans la ville. Notre guide Rita nous a raconté devant chaque lieu, des histoires vécues par les juifs avant la guerre et avant leur internement dans le ghetto de l’autre côté de la Vistule, ce grand fleuve qui traverse la Pologne, et avant leur déportation dans le camp de BELZEC, pour y être exterminés.
Après la visite du cimetière juif de Cracovie où le Rav REMUH est enterré à côté de sa synagogue, nous avons traversé la Vistule pour arriver dans ce qu’il reste du ghetto : une place, lieu du départ des trains vers le camp d’extermination de BELZEC, et une partie du mur du ghetto, derrière lequel il reste deux maisons délabrées dans lesquelles vivent aujourd’hui des polonais de souche très modeste.
Dans le ghetto, 50 000 juifs de Cracovie étaient entassés sur 20 hectares. Puis nous nous sommes rendus devant l’usine d’Oskar SCHINDLER.

Cette journée s’est terminée par la cérémonie de YOM HASHOAH pour les délégations françaises, dans une des 7 synagogues restantes. Après les discours de personnalités, nos élèves ont participé à la lecture de textes, allumé 6 bougies en mémoire des 6 millions de juifs exterminés pendant la Seconde guerre mondiale. Un kaddich (prière des morts) spécifique à la Shoah a été prononcé par un rabbin, puis l’Assemblée a chanté la HATIKVAH (Hymne israélien) et le chant des partisans.
Le lendemain, nous sommes partis pour le camp d’AUSCHWITZ : camp de concentration où nous avons visité les différents bâtiments.
Une guide polonaise nous a fait suivre tout un parcours pédagogique expliquant le processus d’extermination planifié et systématique des juifs, par l’Allemagne nazie. Puis, nous avons vu les preuves de la SHOAH : des milliers de paires de chaussures, de lunettes, de prothèses, de valises qui portent le nom du propriétaire et sa date de naissance, des milliers de brosses à cheveux, de bols, couverts…..sans oublier des tonnes de cheveux qui servaient à la confection de couvertures et de sacs dans les usines allemandes.
Le bâtiment nommé Block 10 a interpellé davantage encore les élèves : il s’agit du block réservé aux expériences médicales par MENGELE. Des témoignages terribles sur ces expériences réalisées sur des bébés, des femmes ou des personnes handicapées, nous ont été relatés par notre guide.
Entre le Block 10 et 11 il y a le mur des fusillés. Le Block 11 était réservé à l’administration du camp et aux cellules dans lesquelles on enfermait des juifs avant de les fusiller.
Après une pause repas, nous avons participé avec les délégations du monde entier, à la Marche entre le camp d’AUSCHWITZ et de BIRKENAU, le plus grand des camps d’extermination jamais construit.
Nos élèves ont pu témoigner de leur présence en déposant sur les voies ferrées à l’entrée de BIRKENAU, des tablettes en bois sur lesquelles ils exprimaient leur ressenti. Une cérémonie officielle a clôturé cette journée intense.
Ce voyage est un véritable parcours pédagogique. Il vient compléter toute la préparation réalisée en classe depuis Septembre 2014 par M. Zerbib, enseignant en Histoire-Géographie. Il permet de prendre conscience de ce que fut la vie de la communauté juive d’Europe centrale (sa culture, sa langue, ses synagogues, ses cimetières, ses objets familiers, ses traditions…) brisée par la haine et la barbarie.
Georges Bensoussan, historien de la Shoah a dit « …il faut savoir pour voir, sinon on ne « voit « rien ». Le travail effectué en amont permet aux élèves de mener une réflexion sur les questions des préjugés, de l’ignorance, du racisme et de l’antisémitisme.
Aujourd’hui, nos élèves peuvent ainsi devenir les témoins des témoins.
Les élèves et les accompagnateurs se joignent à moi pour remercier M. Michel Benoilid pour sa contribution à la préparation et au bon déroulement de ce voyage. Cette action consacrée au devoir de mémoire et d’histoire fait partie des axes essentiels de notre projet d’établissement.
Rémi ZERBIB


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s