31 janvier 2014 Académie de Toulouse

[pending status]

Vendredi 31 janvier, au lycée ORT de Colomiers, dans le cadre de la Journée

de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre

l’humanité, des élèves ont eu la chance d’assister à une conférence et de

rencontrer un témoin de l’Histoire.

René Bendavid, chef d’établissement, et une équipe pédagogique emmenée par

Elisabeth Bifeld, professeur d’Histoire-géographie, avaient organisé cette

journée en direction des classes de 3ème Prépa pro, Ter Pro Comptabilité,

Seconde Pro Gestion Administration, Seconde GT et 1ères STMG.

Après une introduction du directeur de l’établissement qui rendit hommage à

Robert Marcault, en présence de son épouse Annie, l’historien

Pierre-Philippe Preux entra dans le vif du sujet. Chargé du lien entre

l’université de Paris-Sorbonne et l’association Yahad-in Unum ("ensemble en

un" en hébreux et latin) il expliqua tout d’abord aux élèves le travail de

cette organisation : fondée en 2004 par le Père Patrick Desbois, elle a pour

mission d’identifier et de fournir les preuves des sites d’exécutions

massifs des victimes juives tuées par les unités mobiles nazies en Europe de

l’Est durant la Seconde Guerre mondiale ; ce que les historiens appellent :

"la shoah par balles". La conférence porta donc sur ces enquêtes extrêmement

précises et rigoureuses menées dans les villages d’Europe de l’Est auprès de

témoins de cette époque sombre. Retrouvant les fosses communes, cette

organisation a aussi pour mission de les sécuriser puis de les sanctuariser.

Les jeunes élèves étaient très attentifs et très touchés par les témoignages

des exactions commises alors par les Einzatsgruppen : des faits précis, des

preuves matérielles, des récits de témoins oculaires forment la base de ce

travail d’enquêteurs 70 ans après les faits.

Comme l’a rappelé très justement Hubert Strouk, professeur

d’histoire-géographie et coordinateur régional du Mémorial de la Shoah, "il

y a urgence à écouter les témoins ; rien ne vaut la force des témoignages".

C’est pourquoi la présence d’Hélène Stern, ce vendredi au lycée ORT, était

aussi très importante : Hélène Stern avait 19 ans en 1944 ; elle habitait

place de la trinité à Toulouse, où sa famille était venue se réfugier fuyant

l’occupation allemande du nord de la France. Elle travaillait dans un salon

de coiffure place Wilson, lorsque sur dénonciation, elle fut arrêtée.

Commence alors le voyage vers l’enfer : la prison St Michel, Drancy, le

train vers l’est, l’arrivée à Auschwitz avec sa mère, sa tante et sa petite

cousine de 3 ans. Cette fringante dame de 91 ans qui n’avait jamais

témoigné, s’est prêtée aux jeux des questions des élèves, très en attente de

son récit :

– "comment était la vie dans les camps ?"

– "la vie dans les camps, c’était pas une vie ! "

Celle qui fut le matricule 5505 a su faire passer à ces jeunes ce que fut la

déportation avec sincérité et simplicité.

Hubert Strouk rappela enfin que cette journée, dédiée à la mémoire des

génocides, est celle de tous les génocides du XXème siècle. Ainsi, étaient

présentes deux représentantes de la diaspora rwandaise à Toulouse, qui ont

expliqué qu’elles retrouvaient dans les témoignages entendus, ce

qu’elles-mêmes avaient pu vivre lors du génocide de 1994.

Cette journées d’information auprès des élèves permet de leur faire

appréhender la Shoah par des témoignages directs, de parfaire leur

connaissance sur ce thème car comme l’a rappelé Vincent Peillon, ministre de

l’Éducation nationale, "le meilleur rempart contre les préjugés qui

conduisent au racisme et à l’antisémitisme, c’est l’instruction".

Cliquez sur le lien :

http://www.flickr.com/photos/ac-toulouse/sets/72157640450891305/show/with/12

284411446/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s