Discours de M. Kalfon à Strasbourg à l’occasion des 15èmes rencontres internationales des Anciens élèves de l’ORT

Vous pouvez lire ci-dessous le discours qu’a prononcé M. Kalfon à Strasbourg à l’occasion des 15èmes rencontres internationales des Anciens élèves de l’ORT qui se sont déroulées les 18 et 19 mai 2013.

Discours Anciens élèves Strasbourg
Par Lucien Kalfon – Président d’ORT-France

Avoir le goût de l’ORT

Monsieur le Maire Adjoint,
Mesdames, Messieurs les Présidents,
Monsieur le directeur
Mesdames, Messieurs,

Pour appartenir à plusieurs associations d’anciens élèves, je sais d’expérience, ce qui pousse à se retrouver comme vous le faites aujourd’hui. J’en sais le plaisir et parfois les contraintes. J’en sais aussi, l’utilité pour les « anciens » comme l’utilité pour les élèves et les étudiants actuels.
Je ne suis pas moi-même ancien élève de l’ORT. A tout dire, je le déplore car à vous voir, vous qui êtes venus souvent de loin pour la circonstance, j’éprouve, à votre égard, une sorte d’envie. Il est vrai que nos lycées, instituts supérieurs et centres de formation, sont des lieux de grande convivialité. D’ailleurs, votre présence chaleureuse est la marque de cette appartenance qu’on appelle la « famille ORT ». Cet esprit, au cœur d’une institution éducative est rare, pour ne pas dire unique. J’en ignorais le contenu en prenant mes fonctions. J’en ai pris depuis la mesure et j’en ai apprécié la réalité.
Du reste, ce qui vous réunit dans un même souvenir heureux, c’est bien l’histoire singulière de l’ORT, sa culture originale, sa structure spécifique qui a permis ici à Strasbourg de brasser le meilleur du judaïsme alsacien et qui a aussi permis aux jeunes Juifs venus d’Afrique du nord, que vous étiez pour la plupart d’entre vous, votre volonté d’intégration et de réussite. De ce temps passé, surgit à présent le souvenir lumineux des chabbats vécus en ces lieux avec leur ambiance fraternelle qui compensait peut être le difficile éloignement familial et le spleen de l’absence.
Je reviens un instant à l’histoire et à la culture de l’ORT. Cela est d’autant plus aisé que l’actualité m’en fournit un prétexte bienvenu au travers de la bande dessinée conçue et réalisée à Strasbourg. Cet ouvrage retrace avec pertinence notre long parcours, notre long cheminement. Il illustre, avec imagination les deux piliers identitaires de notre Institution que sont le judaïsme et notre vocation professionnelle et technologique. Vous les anciens, vous en avez acquis ici les bases essentielles.

Mais, aujourd’hui, vous le savez, quelle que soit l’excellence de nos formations dont témoignent nos taux de réussite aux examens et aux concours, nous avons besoin de vous pour aider nos jeunes dans le passage délicat de la formation à l’emploi, ou même parfois à la création d’entreprise.
Votre association, constitue un réseau exemplaire qui ne manque pas, de « role models » susceptibles d’inspirer et de guider nos jeunes vers les bonnes initiatives. Nous voudrions sûrement que d’autres associations d’anciens se constituent, à votre image, dans nos autres établissements, avec le même entrain et la même sollicitude pour nos 3 500 élèves dont les origines et les croyances sont aussi diverses que l’est notre société.
C’est donc de vos connaissances mises au service de vos jeunes condisciples, en même temps que de votre « goût de l’ORT » dont nous nous réclamons et dont nous sommes fiers. Ils vous honorent et honorent aussi notre Maison ! Ayez donc à cœur, quand vous le pouvez, de rendre à cette Maison un peu de ce qu’elle vous a donné. Soyez-en remerciés par avance, au nom, au-delà des personnes, de notre avenir qui se construit ici.
Je ne terminerai pas ce propos sans féliciter chaudement M. Jo Bismuth pour la tâche accomplie au long de sa carrière marquée par de beaux succès et un dévouement jamais pris en défaut. Au moment, M. Bismuth, où vous allez prendre une retraite méritée et faire votre Alyah en Israël, je veux vous remercier pour toute votre action pédagogique et pour l’organisation de ces rencontres qui maintiennent un lien, quelle que soit sa tension, entre nous tous ; remercier aussi ceux qui se sont associés à vos côtés à cette entreprise. Recevez tous l’hommage du Président qui sait combien il faut de volonté et de persévérance pour mener à bien un pareil évènement amical !

Et bien sûr comment ne pas citer, à la place qui convient, le Directeur, Claude Sabbah ? Vous êtes, M. Sabbah, au cœur du foisonnement éducatif de cette Maison et de l’équipe dynamique et productive qui vous entoure. Vous avez fait beaucoup pour l’ORT et d’aucuns, dont je suis, saluent, à juste titre, votre œuvre qui est désormais reconnue et louée. La République vient en effet de distinguer vos talents et vos compétences, en vous décernant notre plus haute distinction nationale, la Légion d’Honneur. Vous en serez sous peu le récipiendaire et nous nous en réjouissons.
Bravo donc à tous ! Que grandisse l’ORT ! Puisse-t-elle longtemps rester un exemple de notre intelligence et de notre savoir faire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s