Visite de la maison d’Izieu (Seconde Générale et Technologique)

Mardi 19 février, dans le cadre de la préparation du voyage en Pologne « la Marche des Vivants 2013 », les élèves de Seconde GT ont visité la Maison d’Izieu, située à 80 km de Lyon dans l’Ain, accompagnés de Mme PAQUIER et Mr ZERBIB.

Nos élèves ont suivi et participé à l’atelier sur le complexe d’Auschwitz-Birkenau. L’intervenant a posé des questions générales à propos de la Seconde Guerre Mondiale, en ciblant progressivement la spécificité de la Shoah et la mise en place des camps d’extermination à grande échelle, réservés pour l’essentiel aux populations juives, raflées et déportées,  des pays conquis par le III° Reich.
IZIEU_2013

Tous les élèves étaient concentrés et ont répondu avec pertinence aux différentes questions. Ils ont ensuite travaillé sur un croquis de Marcello Pezzetti, représentant le  «  complexe d’Auschwitz », AUSCHWITZpuis lu et commenté un extrait de l’ouvrage du romancier russe Vassili Grossman, qui fut correspondant de guerre de l’Armée Rouge de 1941 à 1945.

Puis, l’intervenant M Pierre Jérôme Biscarat a abordé la vie des enfants d’Izieu, à l’aide de photographies dans lesquelles ils semblent heureux, dans ce lieu surnommé « la colonie d’Izieu ». En effet, les nombreuses activités de la journée leur permettaient d’oublier un instant leur situation, ce qui explique l’impression donnée par les clichés. Arrivé le soir, ces enfants souffrent de l’absence de leurs parents, qu’ils ne reverront jamais. Ils sont tristes et silencieux. Les sept éducateurs ont apporté à tous les enfants un soutien quotidien.

L’après-midi a été consacrée à la visite du musée et de la maison. Nos lycéens ont pu ainsi mieux appréhender les conditions de vie, de survie, des 44 enfants. Ils ont découvert les différentes pièces de la maison, le réfectoire, la salle dans laquelle étaient dispensés des cours par niveau scolaire, les dortoirs et les nombreux dessins et lettres réalisés par ces enfants.

Cette visite a permis à nos jeunes de prendre conscience plus fortement de la volonté féroce du chef de la Gestapo à Lyon, Klaus Barbie, semblable à celle de tous les responsables allemands, de traquer les Juifs, quel que soit leur âge, uniquement parce qu’ils étaient Juifs…

La rafle de la maison d’Izieu a eu lieu le 6 Avril 1944, deux mois avant le débarquement des Alliés pour libérer l’Europe du joug nazi, et prouve ainsi la détermination des Allemands, connaissant alors l’issue du conflit, d’envoyer le plus grand nombre de Juifs dans les camps de la mort. Ils savaient qu’ils allaient perdre la guerre militaire mais voulaient gagner la guerre idéologique.

 

                                             Rémi ZERBIB

Cette entrée a été publiée dans Lyon. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s