Voyage de la Mémoire

21 et 22 NOVEMBRE 2012

CRIF MARSEILLE PROVENCE

7 élèves de 3ème du Collège ORT BRAMSON ont participé à cette édition 2012 du VOYAGE DE LA MEMOIRE.

Organisé, pensé et proposé à 30 élèves d’Etablissements Scolaires publics ou privés (de toutes confessions) : Lycée DAUMIER et Collège Anatole FRANCE

30 adolescents d’horizons différents, nous ont prouvés combien ils étaient capables de porter avec sérieux des regards sincères et réfléchis devant des événements passés aussi horribles.

Aux différentes étapes du voyage : visite guidée à Valence au centre du Patrimoine Arménien, à Lyon au centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation et enfin au camp d’extermination, et de Déportation du STRUTHOF, près de Strasbourg. Ces adolescents ont mesuré l’importance de ces visites et leurs portées éducatives et humaines.

Le Génocide Arménien perpétré d’avril 1915 à Juillet 1916, considéré comme l’un des premiers génocides de ce siècle a coûté la vie à 1.200.000 arméniens d’ANATOLIE et du Haut Plateau Arménien,

Ce centre nous a permis à tous, par sa muséographie, de mesurer à la fois l’ampleur du désastre et le niveau de cruauté mis au service d’un pouvoir pour l’élimination pure et simple d’un peuple, mais aussi de découvrir la volonté d’un Peuple résistant et combattant.

Un Peuple qui force l’admiration par la vivacité entretenue de sa mémoire, de son culte des anciens est résolument, malgré sa douleur, tourné vers l’avenir, le partage et l’espérance.

LYON

« CAPITALE DE LA RESISTANCE » avait déclaré le Général DE GAULLE à la libération de cette ville. Oui c’est vrai, Jean MOULIN incarne à lui seul cette consécration.

Mais pas seulement ; LYON capitale de toutes les résistances.

Là ou fut torturé Jean Moulin par KLAUS BARBIE, dans les locaux réhabilités de l’ECOLE DE SANTE MILITAIRE, av Berthelot, s’élève désormais le Centre d’HISTOIRE de la RESISTANCE et de la DEPORTATION.

Centre inauguré le 15 Octobre 1992 par le Président CHIRAC, Jacques CHABAN-DELMAS, en présence d’ELIE WIESEL Prix Nobel de la Paix.

Moderne et didactique, ce musée met en perspective la notion de Répression, de Résistance et la Persécution de la population Juive de la région ou en transit.

Un parcours qui a permis aux élèves de découvrir les particularités de la Résistance dans le contexte urbain de la ville de LYON.

La collection d’objets exposés authentifient les actes des résistants, et parlent aux élèves. Ils semblent reprendre vie et occuper la place toute simple et naturelle du quotidien de ces hommes tout à fait « ordinaires » devenus pour la circonstance « extra-ordinaires »

Ces pas, après une nuit à BESANCON, nous amènent sensiblement vers l’innommable, de ces wagons qui partaient pleins pour revenir vides.

Femmes, hommes, enfants, vieux et jeunes, petites gens ou privilégiés furent l’objet d’expériences médicales au camp du STRUTHOF. Rejoint le 2éme jour par le groupe, par un temps magnifique, dans une campagne insolente de calme, de sérénité et de beauté à quelques encablures de STRASBOURG.

Un « petite chambre à gaz »pour 86 personnes, comme point final de choses que l’on ne voulait plus.

Le camp lui-même, concentration ou extermination se dispute encore sa nature, mais dans un cas comme dans l’autre l’inhumanité la plus raffinée, la plus subtile, la plus haute n’avait de cesse que de poursuivre toujours le même objectif : éliminer de cette planète un peuple parce que tout simplement pas né du bon « coté ».

Ce camp n’a pas eu la « palme » du nombre de morts mais il fut le lieu d’expériences médicales, de tests sur des gaz de combat, de recherches de défenses virales contre le Typhus ; enfin les singes et les chats utilisés jusque là furent remplacés par des hommes, des femmes et des enfants.

Un des aspects de la SHOAH, en France, dans une région nazifiée d’autorité, est présenté à des ado, attentifs, curieux, un peu hébétés, mais graves et sérieux devant l’horreur.

Ils viennent, pour la plupart de découvrir, cela ne peu s’oublier, même s’ils ont du mal à comprendre. Ils vont le raconter, dans leurs mots, avec leurs métaphores et leurs interjections, et devenir ainsi un rempart de plus contre la négation, contre l’oubli, contre ce crime qui consiste à gommer et ainsi à faire mourir une seconde fois près de 7 MILLIONS d’êtres humains.

DE CE VOYAGE QUE DIRE ?

Retenir ce proverbe Arménien :

« La force de l’arbre réside dans ses racines »

Et

Cette phrase de PRIMO LEVI

« Le sommeil de la raison ne peut qu’engendrer des monstres »

Deux piliers sur lesquels l’humanité peut être plus éclairante et plus belle.

Merci au CRIF pour cette belle initiative.

Merci pour l’efficacité et l’organisation.

Merci de ne rien avoir oublié, jusqu’au bonheur d’être ensemble et d’avoir partagé avec autant d’harmonie et de délicatesse, ces instants si difficiles à saisir ……..en ce moment.

Marcel BENKIMOUN Accompagnateur ORT Marseille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s