N’oublions jamais !…

A l’occasion de la préparation à notre voyage en Pologne et de la journée internationale de commémoration des victimes de la Shoah, vendredi 27 janvier, nous avons reçu M. Nathan Auxe, accompagné de son épouse.
M. Auxe est un rescapé de la Shoah qui est né et a vécu en Pologne jusqu’à l’âge de 18 ans. Lorsque les Allemands envahirent la Pologne en 1939, M. Auxe avait 11 ans ; il vivait avec ses parents et ses 7 frères et sœurs dans un petit village de 8000 habitants, Pinczow (province de Kielce), dont la moitié étaient juifs. Son père travaillait dans les tissus. Dès 1939, la vie devint très compliquée pour les juifs ; l’école leur était interdite, ils étaient obligés de porter un brassard avec l’étoile de David et le mot « JUIF » cousus. Les juifs subissaient tous les jours des humiliations (barbes coupées, gifles, etc.), se faisaient agresser par les policiers et militaires Allemands sans aucune raison – seulement parce qu’ils étaient juifs…
En 1942, ses parents et ses cinq sœurs furent raflés par les Allemands et déportés à Treblinka – ce qu’il saura bien plus tard. Lui et ses deux frères réussirent à échapper à cette rafle et se cachèrent jusqu’à la Libération chez des Polonais (dans des caves, dans des greniers), dans des champs ou dans la forêt, dans des sortes de trous qui avaient été creusés qu’ils appelaient « bunkers » ; de très nombreux juifs se cachèrent dans les forêts ; ils se nourrissaient de peu – ce qu’ils pouvaient trouver de comestible dans une forêt. Parfois, ils étaient accueillis par des paysans, qui au risque de perdre leur vie, les cachaient un jour ou deux, les nourrissaient ou les prévenaient de prochaines rafles- ceci était malheureusement peu fréquent, car la grande majorité de la population polonaise était antisémite ; d’autres leur donnaient du travail en échange de nourriture.
Durant toutes ces années, M. Auxe a perdu et retrouvé à de nombreuses reprises ses frères.
Une fois, ils restèrent cachés dans une maison de chasseurs dans la forêt pendant dix jours car dehors de nombreuses pluies tombaient incessamment et de gros orages grondaient.
Le jour où ils sont sortis, un magnifique arc en ciel apparut dans le ciel et tous les trois eurent la même vision : la torah se dessinait dans le ciel !… Ils n’étaient pourtant pas « très » religieux ; cela les marquèrent et leur donna la force de se maintenir en vie…jusqu’à la fin de la guerre et l’arrivée des soldats russes.
Nous remercions M. Auxe car c’était la première fois qu’il témoignait en public ; cette conférence fut très émouvante, M. Auxe retint à de nombreuses reprises ses larmes lorsque lui revenaient certains souvenirs douloureux. Mais, avec beaucoup de pudeur, il réussit à transmettre son message, ses sentiments pour que les jeunes se souviennent à tout jamais de la barbarie nazie et qu’ils deviennent à leur tour des relais de transmission de cette mémoire.
L’intervention de M. Auxe a été filmée et M. Auxe nous a annoncé la sortie imminente d’un livre racontant son histoire, que nous ne manquerons pas de présenter lors de sa sortie en librairie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s