la « Shoah par balles » enseignée aux classes de 3ème.

La « Shoah par balles » est un épisode encore trop méconnu de la solution finale. Il s’agit de l’assassinat de plus d’un million et demi de juifs par les commandos SS en Europe Orientale de 1941 à 1944 à la mitrailleuse ou au fusil.

On ne trouvait pratiquement aucun document sur ce sujet, mais l’ouverture des archives soviétiques et est-allemandes a permis d’élargir nos connaissances. Notre conférencier a qualifié ce mode de tuerie d’« artisanale » comparé à celui des camps d’extermination plus « industriel ». Dans ce mode opératoire abominable : le bourreau et la victime se voient.

C’est à partir de 2004 qu’un prêtre catholique, Patrick Desbois et une équipe de chercheurs ont entrepris de localiser l’emplacement des fosses communes en ex-URSS, au sein d’une structure baptisée « Yahad in unum » (qui signifie « l’un et l’autre, ensemble » en hébreu/latin). Leur objectif était de « reconstituer le crime » en recherchant dans les villages isolés d’Ukraine des témoins qui jusqu’alors n’avaient jamais eu l’occasion de parler de ces événements et qui pouvaient les conduire sur les lieux des exécutions. Car aujourd’hui, il ne subsiste aucune trace du massacre : juste des bosquets, des champs. Les équipes recherchent des preuves car on le sait sans preuve pas de victime, sans victime pas de criminel donc pas de crime. Facile alors de dire qu’il ne s’est rien passé et d’ouvrir la voie au négationnisme!

La dureté de la restitution des témoignages illustrés par la photographie du visage d’un témoin ou d’un lieu paisible qui fut le théâtre de la barbarie ainsi que la compréhension du mode opératoire ont plongé le CDI dans un silence chargé d’émotion.

A la fin de son intervention, Pierre Philippe Preux a remercié les élèves pour la qualité de leur écoute et il leur a dit que c’était à eux, aussi, de transmettre cette mémoire pour redonner un statut d’homme aux victimes.

Pierre-Philippe Preux est historien de formation, il accompagne le père Desbois dans ses voyages, dresse des comptes-rendus journaliers des séjours d’étude en Ukraine et au Belarusse.

.

Pour en savoir plus :

  • Porteurs de mémoire : l’enquête du prêtre qui révèle la Shoah par balles, Père Patrick Desbois, Ed Michel Lafon, 2007 (édition Poche, Flammarion, 2009)
  • Le site de l’association : http://www.yahadinunum.org/?lang=fr

category Villiers-le-Bel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s