L’éditorial du président Lucien Kalfon dans la Lettre d’ORT FRANCE

le

Ci-dessous, l’éditorial du président Lucien Kalfon dans le Lettre d’Ort France accessible ici.

POURQUOI L’ORT NE CONNAIT PAS LA CRISE…

Le magazine « le Point » faisait, il y a peu, sa couverture d’un livre récemment paru sur la crise de l’école en France. Explication : une sorte de trahison des élites qui acceptent – pire, renforcent – par des réformes allant parfois jusqu’à l’absurde, en particulier pour l’enseignement du français et des maths, les défauts du système scolaire.  Or, nous savons à ORT-France, combien les textes réglementaires de l’Education nationale demandent à être adaptés à chacun. Et c’est le plus souvent ce qui manque à ce genre de débat, c’est la place de l’élève et de l’étudiant, au delà des circulaires et directives.Dans les collèges et lycées de l’ORT, cette place est centrale et individualisée, avec une approche et des méthodes pédagogiques qui ne sacrifient pas à la mode, ni à la facilité. Comment est-ce possible à l’ORT ? Chacun de nos établissements dispose de cette autonomie qui fait si cruellement défaut à l’enseignement public. Nos directeurs sont nommés directement par nous, et nos professeurs, même s’ils relèvent de l’Education nationale, travaillent sous leur conduite. Cela donne, en toute situation, une plus grande proximité aux élèves qui trouvent, comme l’une d’elles l’affirme dans le film que nous avons fait réaliser que « c’est une chance d’être à l’ORT ! ». Ce film qui commence à « faire buzz», comme on dit sur les réseaux sociaux numériques traduit parfaitement la vision partagée par l’ensemble de nos personnels enseignants et d’encadrement. A elles seules, ces images de jeunes gens épanouis révèlent, sans commentaire, pourquoi « nous sommes fiers de la réussite de nos élèves ». Faire de l’ORT une institution mondiale de la réussite par l’éducation, c’est ce qui tenait à cœur à notre ami Gideon Meyer, récemment disparu. Cet israélien devenu au fil des ans et des projets menés à bien, spécialement en Europe centrale et en Russie, l’un des piliers de l’ORT-Mondiale, a contribué à faire de cette fédération à laquelle nous appartenons, la 1ère  ONG consacrée à l’éducation et à la formation. Et puis, il y a quelques temps, nous apprenions avec une tristesse le décès du général Robert Munnich, membre de notre conseil d’administration depuis plus de trente ans. Comment oublier le dynamisme et l’engagement de celui que nous pensions être un éternel « jeune homme », polytechnicien, fidèle compagnon d’ORT-France à qui je tiens à rendre un hommage affectueux au nom de tous. Que la mémoire des justes nous soit une bénédiction…  selon l’expression rituelle.  Rituelle également, la fête de Pourim nous rappelle non seulement la fragilité du destin juif, mais aussi la résilience d’une histoire où les femmes ont une part décisive. Esther, plus qu’une reine en est le symbole. Excellentes fêtes à toutes et à tous.

Lucien KalfonPrésident d’ORT France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s