« Adieu M. Le Professeur, on ne vous oubliera Jamais »

Je suis rentré à l’ORT Toulouse, deux ans après Yves, en septembre 78. A l’époque, notre école ne rassemblait que 120 élèves, répartis en une dizaine de classes de CAP. Une nouvelle classe avait été créée, deux ans auparavant, pour former les élèves au BEP comptabilité. Yves, débuta sa carrière à l’ORT, par l’ouverture de cette classe, en grande partie constituée d’élèves de l’Internat Torah et Technique qui venait d’être inauguré. Pour ma part, je faisais mes premiers balbutiements dans l’univers de l’éducation. J’étais étranger à ce monde et c’était pour moi, l’époque de l’observation, de la recherche de nouveaux repères. Dans l’autobus de ramassage, que nous avions à l’époque, il y avait un professeur avec une grosse mallette qui, par son allure toujours discrète et son petit sourire timide, nous saluait chaque matin. Il parcourait son journal « Le Monde » pendant le trajet et je le voyais toujours prendre des notes à même les pages du journal avec son stylo à plume, toujours très concentré. Un jour, curieux, je lui ai demandé : « A quoi te servent toutes ces notes ? » et lui de me répondre : « Je me tiens au courant de l’actualité économique pour toujours donner le meilleur à mes élèves ». Je sais encore plus aujourd’hui ce que voulait dire pour Yves le mot « mes élèves ». En effet, durant toute sa carrière à l’ORT du BEP, au BTS, en passant par le Bac Professionnel et Baccalauréat, Yves a toujours été une personnalité incontournable de notre système pédagogique.
Nous avions dans les années 80 un foyer socio-éducatif où nos élèves se retrouvaient, au moment de la récréation pour écouter de la musique, danser des danses israéliennes ou jouer au ping pong. Le personnel de l’ORT aussi le fréquentait. Je me souviens des nos parties de fous rires et de ping pong . Jouer contre un gaucher n’est pas chose facile et cela me surprenait beaucoup. Je n’ai jamais gagné une partie contre lui. Avec son sourire humble et courtois, il me disait souvent : « et bien Drory, on remettra cela à la prochaine récréation, d’accord ! »…
Les années ont passé … notre école a bien grandi, les formations sont montées en puissance, nos locaux se sont métamorphosés. Aujourd’hui, quand je passe devant sa classe où en salle d’informatique, je me souviens…
L’informatique c’était l’une de ses passions. Il était toujours prêt à aider ses élèves et le personnel qui le sollicitait pour dénouer un quelconque problème technique. Son travail, sa ponctualité, sa constance, sa disponibilité, son sourire timide sont les traits de caractère que nous retenons tous.
Mais, avant tout il se distinguait par l’amour dans sa mission pédagogique et la passion de son métier.
Après les vacances de Pâques, que nous l’avons vu tous, très fatigué. C’est aussi, le moment de l’année où « la dernière ligne droite » avant les examens. Malgré tout, durant cette période il ne s’est pas absenté une seule journée car ses élèves comptaient trop sur lui. Il était pourtant très fatigué mais il devait amener « ses élèves » à l’examen, non pardon, je préfère dire qu’il se devait de les amener à la réussite de leur examen et il l’a fait, jusqu’au bout…
Il était aussi le concepteur et l’administrateur du site web de Toulouse. Nous y travaillions ensemble depuis plusieurs années.
A la rentrée de septembre, il était absent, avec sa discrétion habituelle, livrant un autre combat : celui contre la maladie.
Malgré tout, à distance, durant toute cette période, il voulait qu’on le tienne au courant des nouvelles de notre école, des « ses élèves et étudiants ». A ma façon, je lui transmettais le message de chacun, à savoir qu’il nous manquait et que tout le monde attendait son retour.
Mais il n’y a pas eu de retour…
Où que tu sois à présent, Yves sache même si tous les souvenirs que je viens d’évoquer nous laissent déjà à tous, quelques rides au coin des yeux et au coin du cœur, nous garderons le souvenir d’une bien belle personne. Discrètement, tu t’en es allé. Tes élèves, tes étudiants, tes collègues ont été à tes côtés pour la dernière fois. J’aimerais tout simplement te dire : « Adieu M. Le Professeur, nous ne t’oublierons jamais… ». Au revoir et merci pour tout Yves.
Toute la communauté éducative d’ORT Toulouse présente à la famille et à ses amis l’expression de leur profonde tristesse et de leurs sincères condoléances.

Drory Lévy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s