Musée de la Résistance

Une matinée pluvieuse de novembre. La classe de seconde générale et technologique prépare le concours de la Résistance.

Et c’est le choc ! (Ce mot est souvent repris par les élèves.)

Choquantes les photos des corps mutilés, des enfants massacrés, de la maigreur de ces malheureux morts-vivants, déportés parce qu’ils étaient juifs, déportés parce qu’ils refusaient…

Choquant le diaporama qui montre étape par étape l’étau qui enserre les Juifs de France.

Pétain n’épargne rien ni personne : « Parcs de jeux interdits aux enfants juifs ». Hommes, femmes, enfants déportés dans les wagons à bestiaux »…

« Destins brisés » : les tableaux émouvants d’hommes et de femmes frappés par la guerre, tableaux qui dessinent l’appréhension du danger, la peur, les marques de la souffrance.

J’apprécie la sensibilité de mes élèves de seconde, attentifs, réceptifs. Ils savent qu’ils sont les derniers témoins à rencontrer ceux qui ont vécu la réalité des camps. Ils n’oublieront pas. J’ai confiance en eux.

Lydia Lévy, professeur de français

Laisser un commentaire