Repas de fin d’année dans les jardins de notre école

C’est par une de ces belles après midi d’été que nous nous sommes tous retrouvés ce jeudi 1er juillet, au traditionnel repas de fin d’année. Le personnel, leur famille, les amis de l’Ort et d’anciens collègues étaient venus à ce rendez-vous où voulions prendre le temps pour voir le sablier d’une année bien remplie, s’écouler dans un climat chaleureux et convivial.

C’est avec une certaine émotion que nous avons entendu M. Bendavid rendre un vibrant hommage au travail de quelques collègues qui ne seront plus des nôtres à la prochaine rentrée :

– Mme Nathalie Dahan qui nous quitte pour entrevoir d’autres perspectives professionnelles ;

– Mme Julie Roman qui quitte Toulouse pour la région parisienne ;

– M. Fernand Viret qui termine sa carrière à l’Ort pour une retraite bien méritée.

Enfin Gilles Nakache, Gilles Nakache qui est depuis plus de 34 ans dans notre école. Je pense qu’il fait partie de cette catégorie de collègues que j’aime appeler « les bâtisseurs de la maison Ort ».

Il a connu tous les grands moments de la vie de notre école :

De cette petite école formée de préfabriqués avec une centaine d’élèves dans les années 75, le passage sous contrat d’association et la création de nouvelles sections de baccalauréats et de bacs professionnels dans les années 85-90, jusqu’aux BTS dans les années 2000.

Il est vrai que l’école a bien changé, à présent «notre petite école» s’est transformée en un magnifique complexe éducatif où cohabitent 450 élèves et étudiants.

Dans le regard de Gilles et dans sa voix on pouvait deviner une certaine nostalgie et surtout beaucoup d’émotion. Il s’est adressé à nous, avec l’attitude du laboureur qui se retourne sur son tracteur, satisfait d’avoir réaliser de beaux sillons. En effet, Gilles tu laisses derrière toi l’empreinte d’un enseignant fidèle et loyal dans sa mission première : celle qui permet à nos élèves de s’élever, de retrouver la confiance en soi, de s’épanouir pour enfin réussir à trouver sa place dans la société.

Combien de centaines d’élèves ont suivi tes cours, combien de collègues ont apprécié ton implication dans la vie de tous les jours, aussi bien à l’Amicale des anciens élèves que dans tous les grands évènements où tu prenais toujours une part active.

Même si son cartable va bientôt être rangé dans un placard, un jour tu le regarderas et tu penseras, en silence à cette phrase de Lamartine :

« Objet inanimé avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ».

C’est un peu de cette âme, de cet esprit que tu laisseras en héritage, chez nous à l’Ort de Toulouse et à ceux qui suivront ton chemin.

Que ta retraite soit pleine de découvertes, de joie, de santé et de bonheur. Enfin maintenant tu vas prendre la mesure du temps…

Drory Lévy

Laisser un commentaire