Suite du Symposium sur les Juifs du Maghreb (Yale University)

Jews of the Maghreb
The History and Culture of North African Jewry
Yale University

April 2010

Je reviens du symposium portant sur l’histoire et la culture des juifs du Maghreb qui sest déroulé à l’Université Yale, à New Haven dans le Connecticut. Je tenais à exprimer mes vifs remerciements à Madame Esther DOUIEB, Directrice du Lycée Daniel Mayer et qui ma permis d’apporter ma contribution et le fruit de mes recherches dans le domaine de l’historiographie des juifs et des langues hébraïques et juives.

Ce fut une expérience enrichissante partagée avec 12 chercheurs venus d’Israël, des Etats-Unis, du Maroc et de France dans un site majestueux – la Sterling Mémorial Library de Yale construite en 1701 où Steven Fraade, directeur du département des études juives et Nanette Stahl, conservateur de la Collection Judaïca, nous ont chaleureusement accueillis.

Il y eut trois temps forts, orchestrés par Moshé Bar-Asher, Professeur émérite de l’Université hébraïque de Jérusalem et Président de l’Académie de la langue hébraïque :

(1) L’exploitation du fonds d’archives des juifs du Maghreb acquis par l’Université Yale. Des manuscrits (Registres communautaires, Takkanot, ketubbot (actes de mariage religieux), rituels de prière, poésies paraliturgiques, correspondances) des communautés juives du Maghreb, le Maroc notamment Meknès, Fez, Marrakech, Ouazzane, Tétouan, Séfrou, Tanger, Casablanca mais également la Tunisie et l’Algérie. Ce corpus rédigé essentiellement en hébreu mais également en araméen, judéo-arabe, espagnol, français met en lumière des pans de l’histoire d es juifs du 17e au 20e siècle. Il offre un intérêt pluridisciplinaire, historique, linguistique, sociologique, anthropologique

A titre d’exemple, les deux dossiers qui mont été confiés comportent dune part une correspondance datant de 1886, de la ville dOuazzane (au nord-ouest du Maroc), écrite en hébreu et en judéo-arabe, qui expose des rixes autour de la cacherout mettant en scène plusieurs personnalités de diverses communautés juives. Dautre part dix-huit ketubbot du début du 20ème siècle pour la plupart de Marrakech livrent, entre autres, les us et coutumes locales.

(2) Le symposium fut pour chacun dentre nous l’opportunité d’échanger et dexposer nos travaux sur les juifs du Maghreb. Mon intervention s’appuyait sur un manuscrit hébraïque Avné Zikkaron, des inscriptions tumulaires écrites par l’éminent Rabbi Joseph Messas (1892-1974), natif de Meknès, qui officia en tant que Grand Rabbin à Tlemcen (Algérie) puis à Haïfa où il fut Grand Rabbin sépharade jusqu’à sa disparition. Quelques-unes des stèles sélectionnées et un travail de terrain mont permis de présenter ce qui a caractérisé la vie des juifs au Maroc : entre heurs et malheurs. Les épitaphes versifiées montrent également l’apport linguistique et littéraire que revêt ce manuscrit.

(3) Enfin, à New York Public Library, Norman A. Stillman, professeur à l’Université d’Oklahoma, avec son staff éditorial nous ont présenté les cinq volumes de Encyclopedia of Jews in the Islamic World, Brill. On ne peut que se réjouir de l’existence de cette Encyclopédie des Juifs dans le monde musulman qui deviendra sans conteste la référence.

Indéniablement, cette première rencontre fut profitable et fructueuse pour tous. Espérons quelle sera suivie dautres ateliers du même genre. Reste que les fruits de cette collaboration contribueront à une meilleure connaissance de lhistoire des juifs dans le Maghreb. En tous les cas, merci à tous ceux qui en ont eu l’initiative et qui ont oeuvré pour que cette expérience soit une réussite !

Simone Mrejen-OHana

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. DAYAN MERY dit :

    Bonjour Simone,

    Je suis contente que tu es pue vivre cette merveilleuse et enrichissante expérience. Tu continueras à transmettre à tes élèves cet amour de l’histoire juive.

Laisser un commentaire