ORT-Marseille : Retour de la Marche des Vivants 2010

Effectuée du 11 au 21 avril, la Marche des Vivants 2010, pour les élèves de la classe de seconde a été riche en rebondissements et surprises.

Privés de leurs bagages pendant 2jours, les élèves ont fait preuve de patience et de compréhension. Tout était relativisé au regard du voyage sur lequel ils étaient embarqués et de son sujet. Bravo à eux !!!

Les lieux de concentrations et d’exterminations visités leur ont permis de prendre la pleine mesure de ce drame et de se sentir comme eux-mêmes frappés de cette douleur.

Ils se sont recueillis souvent, ont souvent pleurés, et leur questionnement à la mesure de l’événement.

Une marche avec des délégations de CHINE, de NOUVELLE ZELANDE et D’AUSTRALIE.

La météo favorable au bon déroulement du voyage nous a permis à tous d’être disponibles et en bonne santé physique.

La visite cette année, ce qui ne se fait pas souvent, du camp de TREBLINKA constitue un point fort du voyage. L’absence du « matériel » dans ce lieu de désastre, permet une réflexion personnelle et une prise de conscience intime, profonde et sincère. La nudité du site ne permet pas de dire « Je ne veux pas voir ou Je ne supporterai pas de voir » il n’y a rien à voir, il faut « sentir ».

« Sentir et imaginer »,tout le ghetto de VARSOVIE englouti là, YANUS KORCHAK et ses « enfants » emportés dans la tourmente et entendre le vent souffler dans les futaies comme le souffle de 800.000 âmes qui nous parlent… (L’équivalent de la population de Marseille).

On ne sort pas indemne de TREBLINKA, et un peu de nous même doit demeurer là-bas, simplement parce que notre devoir de mémoire doit porter ces âmes, malgré nos petits bras, le plus haut possible.

Rebondissements, par une POLOGNE en deuil ; deuil que l’on a respecté par des rubans noirs sur nos bannières : c’est cela aussi l’humanisme de LA MARCHE.

Le nuage du volcan, l’attente interminable à VARSOVIE, pour un envol libérateur vers TEL AVIV.

ISRAEL est une autre histoire, celle de la joie et de la résurrection, mais avec un bagage de peine et de douleur qui ne nous quittera jamais… Notre HISTOIRE est ainsi faite… MASSADA, EIN-GUEDI, JERUSALEM ; il est difficile de gommer en ISRAEL la sensation de vacances, mais le savoir faire des guides, permet aux élèves, d’avoir une approche plus intelligente et plus éducative du voyage.

MAIS MON D… SI L’ON POUVAIT INTERDIRE PORTABLE ET AUTRE PARASITE…

CEPEDANT, LEUR APPRENDRE, LEUR APPRENDRE, LEUR APPRENDRE… IL EN RESTERA TOUJOURS QUELQUE CHOSE. JE L’ESPERE…………..

Marcel BENKIMOUN AVRIL 2010

Laisser un commentaire