Discours de bienvenue à Ort-Israel de Lucien Kalfon, président d’ORT-France

Amis Israéliens, Membres du Board, je souhaite à vous tous la plus chaleureuse des bienvenues et vous dis le plaisir que j’ai de vous accueillir ici.

C’est la première fois, si je ne me trompe, que le Board ou l’une de ses parties se déplace à Paris. Nous avons eu, jusque là, la visite appréciée de vos directeurs d’écoles mais pas la vôtre ! Eh bien c’est chose faite et votre initiative mérite d’être soulignée : sachez en tout cas que nous vous recevons avec joie et espérons que votre séjour en France sera une réussite.

Pour les amis français qui m’entourent, j’indique que votre Groupe comprend le Professeur Bracha Rager, universitaire distinguée et Présidente du Board, le Docteur Uzi Tzuk, Président du Board of Directors, Mme Rina Pridor, membre du Board, Dov Sapir, Président de la Commission des Finances et son épouse, Joshuah Neeman, membre du Conseil et son épouse, Mme Dvora Tomer, Vice-Présidente du Board of Directors et Zvi Peleg, dynamique Directeur Général d’ORT- Israël.

Nous vous avons préparé un programme utile et agréable qui occupera bien, je pense, les quelques journées que vous passerez auprès de nous.
Avant d’en citer quelques aspects, laissez-moi évoquer trois points préliminaires.

– J’adresse d’abord mes vifs remerciements à ceux et celles qui ont prêté la main à cette tâche aussi bien à Paris qu’en Israël.

– Je veux ensuite nommer mes amis et collaborateurs d’ORT- France qui sont ce soir à mes côtés et qui sont venus participer à cet heureux moment.
A cet égard, je tiens à mentionner spécialement la présence de notre Président d’Honneur, Marcel Bénichou, qui a été l’artisan du renouveau d’ORT- France et dont je me plais à saluer les talents mis au service de cette Maison.
Sont aussi autour de cette table certains membres du Bureau, du Conseil et des directeurs : Marc Timsit, notre Directeur Général efficace et avisé, Michel Rudnianski, mémoire vigilante et acteur exigeant de nos travaux, Esther Douïeb, Directrice de Montreuil, Moïse Tibi, Directeur de Villiers Le Bel, Raphaël Attias, directeur central Nouvelles Technologies, Raymond Soussan, responsable Comptabilité et contrôle de gestion, Raphaël Elmaleh, conseiller en Communication, Nurit Levy, interprète et enseignante et Rachel Allal, si active et si dévouée à cette maison qu’elle entoure de ses soins jaloux, à qui je rends un spécial hommage et que nous aimons tous.

– Troisième point, je tiens à rappeler aux amis Israéliens combien j’ai été sensible à leur aimable hospitalité, à l’occasion de leur 60ème Anniversaire qui fut en tout point une réussite : visites, rencontres, travaux, manifestations et cérémonies. Je vous exprime à nouveau et mes compliments et mon admiration pour le travail accompli.

J’en reviens donc au programme, en espérant qu’il vous satisfera. On a veillé à ce qu’il soit studieux et éclectique à la fois, avec bien sûr des moments de flânerie et de loisirs à votre discrétion.
Vous visiterez notre navire-amiral, l’école de Montreuil à Paris dont la réputation est bien assise et qui est représentative de nos ambitions éducatives.
Vous irez à Toulouse y voir un établissement restructuré, moderne, dont la palette des enseignements est vaste et surtout adaptée aux besoins de notre temps.
Vous irez à Strasbourg et serez au contact de nos formations aux métiers innovants et aux débouchés assurés. On vous parlera de notre préparation aux concours des Grandes Ecoles Scientifiques aujourd’hui, et demain à ceux des Grandes Ecoles de Commerce, préparations dont nous sommes fiers.

Vous serez reçus au Cabinet du Ministre de l’Education, par son Conseiller diplomatique et le Responsable du service de la formation professionnelle. Je vous invite à vous montrer curieux et attentifs. C’est une opportunité à ne pas négliger. Comme il ne faut pas négliger la rencontre que j’ai voulue à haut niveau au F.S.J.U. qui constitue l’une de nos plus importantes instances communautaires.
Les personnes sollicitées seront le Président Pierre Besnainou, le Directeur Général David Saada et le Directeur du Département de l’Enseignement, Patrick Petit-Ohayon. Ils seront là et vous diront ce qu’est la Communauté Juive, son importance, ses activités et son rôle en France. Ils vous diront aussi ce que sont les Institutions Communautaires, l’étendue de leurs responsabilités, la qualité de leurs relations avec le Pouvoir Politique et aussi avec les autres religions. Ils vous diront enfin ce qu’il en est de la Communauté scolaire juive, son impact, sa croissance, son succès reconnu et soutenu par les pouvoirs publics.

Je ne vous dirais rien en revanche de notre dispositif propre. Les directeurs s’en chargeront au cours de vos déplacements.
Notez néanmoins ceci : nous disposons de huit établissements y compris notre siège où des enseignements sont prodigués et en plus un établissement associé, le CFA de l’Ecole de Travail de Paris.
Nous atteignons 3150 élèves dans les formations générales et technologiques, et nous visons l’objectif de 3500 élèves dans les prochaines années. Je ne compte pas là plusieurs centaines de stagiaires en formation professionnelle que nous recevons chaque année, avec le soutien financier du Ministère du Travail.

Au terme de ces journées, nous aurons une courte séance de « débriefing » au siège de l’ORT, pour dégager le bilan de votre passage : les acquis et peut-être les attentes non satisfaites.

Ce moment est à mes yeux utile parce qu’il est la porte d’entrée à ces actions concertées et à cette sorte de partenariat dont j’ai parlé à Jérusalem et que j’appelle de mes vœux.
Il y a en effet tant d’échanges à établir, tant d’expériences à partager, d’initiatives à prendre, d’enseignements à tirer de nos pédagogies respectives et tant de relations humaines à susciter…
Il faut petit à petit en dégager les voies, et pourvoir aux moyens indispensables. Je suis heureux, à ce propos, du stage que nos étudiants en BTS feront en Juin chez vous pendant une dizaine de jours. C’est un bon début !

Laisser un commentaire