Hanoucca, la Fête des lumières

Le 15 décembre dernier il faisait bien froid sur l’’esplanade de l’’ORT, devant le tout nouveau bâtiment du Lycée et pourtant ….

La matinée avait débuté par la distribution de beignets de jus de fruits aux élèves et membres du personnel de l’’ORT Toulouse.

Quelques jours plus tôt, Sydney Lévy, enseignant en Histoire des Religions, passait dans les classes de façon à expliquer Hannoukka, la fête des lumières, et cette notion de partage si importante un jour comme celui-ci.

Vers 11 heures, tous furent conviés à l’allumage des bougies du chandelier, sur l’esplanade du lycée. Il faisait froid, très froid, les uns se mettaient une écharpe sur la tête, les autres remontaient leur col en pestant contre le temps, les derniers se serraient les uns contre les autres….Et pourtant, au fur et à mesure de l’allumage des bougies, les regards se sont éclairés.

J’’ai pu observer des visages songeurs lorsque Drory Lévy (CPE) a pris la parole avant de laisser M René Bendavid allumer la première bougie. C’était un préambule au partage, des mots qui annonçaient ceux qui suivaient et qui furent lus par des élèves de seconde. Des mots qui faisaient écho en chacun de nous incluant l’ouverture et l’acceptation des différences.

Autour de moi, j’ai vu des visages souriants : Véronique Malgouyres (vie scolaire) et Isabelle Pagotto (enseignante Techniques Bancaires) qui, toujours attentives, demandaient à un élève s’il n’avait pas trop froid ; Le curé de Colomiers, présent pour allumer une bougie ; Alexandre Tibi et Frédéric BedouchE qui prenaient des photos. La fierté de Jordan ; celle des élèves, Amélie et Charlotte ; Jason, Sihlem et Fatoumata choisis pour monter sur le podium était perceptible par tous. Les élèves de BTS Banque applaudirent Anne-Lise et Julien lorsqu’ils allumèrent la dernière bougie. J’ai lu également l’émotion lorsque notre intendant Gérard Zenou, les enseignants Gilles Nakache et Louis Piras qui nous quittent prochainement vinrent tour à tour allumer une bougie. La prévenance de Gérard, l’humour de Gilles et la bienveillance de Louis pour ses élèves comme pour ses collègues vont nous manquer à tous.

Dans la soirée les membres de l’’ORT Toulouse ont partagé un repas avec leur famille. Sept bougies de la Hanouccia furent allumées. Des mots ont été dits par Noé Khalifa (enseignant Mathématiques), des gestes faits pour les personnes qui ont perdu un être cher cette année, ceci avec toute la gentillesse et la simplicité que nous lui connaissons. M Bendavid, remerciant Noé a également eu une pensée pour les personnes qui nous manquent et notamment pour Karine Aïnouz (enseignante Lettres-Histoire) qui, nous l’espérons, sera très très prochainement parmi nous.

Cette journée a fait du bien à chacun, peu importe, son âge, son origine ou sa religion, elle s’est déroulée dans le partage et la convivialité…Elle a fait appel à quelque chose de profond en nous et nous a rappelé combien l’autre est important et combien il est essentiel de ne jamais oublier ceux qui ont fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui.

Cinthya Arenas

(Enseignante Lettres et communication)

Laisser un commentaire