Incidents à caractère antisémite autour du lycée Daniel Mayer de Montreuil

En deux jours, les 19 et 20 novembre, trois incidents de gravité variable ont marqué la vie de cet établissement, accueillant en majorité des élèves juifs, situé sur la commune de Montreuil (93).
Le premier incident s’est produit le lundi 19 novembre vers 16h40 aux abords du lycée. Un petit groupe d’élèves qui discutaient là ont été violemment frappés, sans raison apparente et dans la moindre parole échangée, par une bande de 6 jeunes visiblement déterminés. D’autres élèves qui ont tenté de s’interposer, ont été également agressés. Trois d’entre eux dont un élève d’origine turc, ont reçu des coups sans gravité. Un quatrième, Nathan M., a été sévèrement frappé puis projeté sur un horodateur. Il a le nez fracturé et une dent cassée. La direction du lycée a immédiatement informé la police et les autorités qui sont intervenus sans retard. L’élève, majeur, a déposé plainte.

Le second incident a eu lieu mardi matin à 7 heures. Il a pris la forme d’une tentative d’intrusion dans l’établissement d’un homme d’une trentaine d’années se déclarant « musulman ». Au gardien qui l’a intercepté, tout en lui indiquant d’ailleurs que le lycée accueille aussi des élèves musulmans, il a fait remarquer : « Votre bâtiment a des failles ! », avant de s’enfuir… Là aussi une main courante a été déposée au commissariat de Montreuil.

Troisième incident : il concerne une de nos lycéennes, âgée de 17 ans, agressée verbalement et physiquement dans le métro vers 10h40 toujours mardi. C’est la police qui en a informé la direction de l’établissement. Selon le témoignage de la jeune fille, alors qu’elle attendait une camarade sur le quai de la station porte de Montreuil, elle a été abordée par un groupe de 5 hommes « nord-africains » dont l’un portait un kéfié. Très vite des remarques déplacées à connotation sexuelle ont fusé suivies d’attouchements. En réponse aux cris de la jeune fille, un de ses agresseurs lui a dit: « Tais-toi ou bien on va te jeter sur les rails et te faire comme à Gaza ! » Choquée la victime a été prise en charge par l’infirmerie scolaire.

Dans les trois cas, la réactivité des services de Police a été remarquée, en tenant immédiatement deux réunions de  crise avec le chef d’établissement, M. Isaac Touitou. Le SPCJ s’est montré très présent à ses côtés ainsi qu’aux côtés des victimes.
ORT-France qui apporte évidemment son soutien matériel et moral aux victimes, fera tout ce qui en son pouvoir pour que ses élèves et les personnels puissent étudier et travailler en paix. Tout en rendant hommage aux forces de l’ordre et aux autorités pour leur diligence, ses responsables s’inquiètent du climat que ces incidents révèlent et appellent à un renforcement des mesures de sécurité aux abords de ses établissements. M. Lucien Kalfon président d’ORT-France fait prendre dès à présent les mesures et contacts appropriés.
Information : Raphaël Elmaleh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s